La situation liée au Coronavirus nous a pris par surprise et nous avons dû adapter notre travail, nos formations et animations en fonction des directives émises par le Conseil National de Sécurité et la Ville de Liège.

Concernant nos formations, nous avons fait comme suit :

  • Langue des Signes : nous avons fait les cours en visioconférence (Zoom, Google Classroom).
  • Lecture Labiale : la logopède a envoyé des capsules vidéo à traduire.
  • Français/Alphabétisation : nous avons continué en présentiel, en individuel ou en petits groupes, avec des horaires aménagés.
  • Permis de Conduire : nous avons collaboré avec le CREE asbl, le stage s’est fait en présentiel et nous avons procédé au nettoyage de la salle avant et après chaque session.
  • Stages : nous avons dû changer les dates, voire supprimer le stage car la situation ne nous permettait pas de le maintenir.

A propos de notre centre socioculturel, nous n’avons pas pu reprendre. Les mesures édictées par la ville de Liège étaient trop strictes pour qu’on puisse rouvrir. Néanmoins, nous étions à l’affût de la moindre ouverture pour proposer une animation en extérieur (cf. une visite dans le cœur historique de Liège).

Nous avions mis en place un nouveau projet, celui des contes bilingues Français/Langue des Signes de Belgique Francophone. Grâce à ce projet, nous avons touché deux sortes de public :

  1. Public sourd : nous avons collaboré avec l’Institut Royal pour Handicapés de l’Ouie et de la Vue dans le but de promouvoir la LSFB et notre association.
  2. Public entendant : nous avons proposé nos services dans plusieurs écoles fondamentales à Liège et ses environs. Les objectifs ici sont différents, il s’agit de faire la promotion de la LSFB et en même temps de sensibiliser, dès le plus jeune âge, à la surdité.